Le concours avait lieu à  l’INBP de Rouen.

Cinq can­di­dats ont décro­ché le col tri­co­lore de meilleur ouvrier de France.

Le concours

L’Ins­ti­tut natio­nal de la bou­lan­ge­rie-pâtis­se­rie (INBP) de Rouen accueillait la finale du 25e concours « Un des meilleurs ouvriers de France », dans la caté­go­rie bou­lan­ge­rie. Douze can­di­dats, sélec­tion­nés au cours d’é­preuves qua­li­fi­ca­tives orga­ni­sées dans les quatre coins de la France, se sont affron­tés durant trois jours de concours, soit pen­dant 19 heures de tra­vail.
Le chal­lenge leur impo­sait de réa­li­ser un assor­ti­ment clas­sique et fan­tai­sie de pains de tra­di­tion fran­çaise, d’un assor­ti­ment de pains au levain, d’une varié­té de pain régio­nal ou euro­péen, des pains régio­naux, des pains de créa­tion per­son­nelle à  carac­tère nutri­tion­nel, d’un assor­ti­ment clas­sique et fan­tai­sie de vien­noi­se­ries à  base de pâte levée et pâte levée feuille­tée etc.

Enfin, en bou­quet final, les can­di­dats avaient pour mis­sion de créer une pièce artis­tique à  par­tir du thème : « Paris, son his­toire, son patri­moine, ses célé­bri­tés. »

« Ce concours récom­pense l’ha­bi­le­té, l’in­tel­li­gence, l’i­ma­gi­na­tion, le goût, la tech­ni­ci­té, le cou­rage et la per­sé­vé­rance. Autant de qua­li­tés qui font la dif­fé­rence face à  la concur­rence tant hexa­go­nale qu’in­ter­na­tio­nale », a com­men­té Laurent Serre, pré­sident du jury, en ouver­ture de céré­mo­nie de remise des prix qui donnent l’hon­neur et pri­vi­lège, aux lau­réats, de revê­tir la veste au col tri­co­lore et la médaille d’or, sym­bo­li­sant le titre convoi­té de meilleur ouvrier de France. :

  • Oli­vier MAGNE (76) for­ma­teur bou­lan­ger à  l’INBP de Rouen,
  • Tho­mas Plan­chot (85),
  • Jérôme Schwal­bach (57),
  • Joà«l Schwal­bach (57)
  • Cyril van der Stuyft (28 et 61).