Le lycée hôte­lier orga­ni­sait ce matin son deuxième concours annuel du meilleur crois­sant. Cinq can­di­dats de la classe de Pre­mière Bac Pro se sont affron­tés et c’est Gety Mare, une jeune fille de 17 ans ori­gi­naire de Moo­rea, qui a rem­por­té le pre­mier prix. Avec Nadia  Chun Yuk Shan, elle par­ti­ra en sep­tembre concou­rir dans la finale nationale.

Ce ven­dre­di matin une déli­cieuse odeur de vien­noi­se­rie embau­mait les cou­loirs du lycée hôte­lier, qui orga­ni­sait son deuxième concours annuel du meilleur crois­sant. Six can­di­dats ont été pré­sé­lec­tion­nés par­mi les élèves de la classe de Pre­mière Bac Pro. La veille ils avaient réa­li­sé la pâte feuille­tée au beurre, le beurre qui est le secret d’un bon crois­sant. Ce matin ils avaient deux heures pour façon­ner les crois­sants, avant de les lais­ser lever pen­dant une heure et demie entre 24 et 26°C très pré­ci­sé­ment, et de les enfour­ner pour 15 minutes environ.

Pour leur pro­fes­seur, Domi­nique Labonne, la tech­nique doit se dou­bler d’un savoir sen­so­riel. Il se féli­cite de voir que mal­gré le règne du crois­sant sur­ge­lé, les pro­fes­sion­nels reviennent dou­ce­ment vers un crois­sant mai­son fait dans les règles de l’art.

Le jury de six per­sonnes était pré­si­dé par Didier Las­serre, meilleur ouvrier de France et pro­fes­seur au lycée.  Tex­ture – moel­leux à l’intérieur, crous­tillant à l’extérieur –, goût, colo­ra­tion, cuis­son, poids, forme, les cri­tères sont nom­breux. Et le crois­sant, c’est un peu sa made­leine de Proust : « C’est vrai qu’on a en mémoire ces crois­sants du dimanche matin, un peu chauds, crous­tillants, qu’on achète chez notre bou­lan­ger arti­san… C’est très inté­res­sant de pou­voir retrou­ver à 20 000 km de la métro­pole un crois­sant qui est comme à la maison. »

’un des six can­di­dats a décla­ré for­fait durant la mati­née, vic­time du stress, peut-être pro­vo­qué par la pré­sence dans le jury de deux bou­lan­gers bien connus. Et ce sont deux jeunes filles de 17 ans, qui ont été dis­tin­guées : Nadia Chun Yuk Shan de Punaauia est seconde, et Gety Mare, ori­gi­naire de Moo­rea, rem­porte la pre­mière place. « Le crois­sant, je l’aime depuis que je suis toute petite », dit-elle. Elle dit avoir été très atten­tive au trai­te­ment du beurre pour réa­li­ser son feuille­tage, et remer­cie ses cama­rades pour leur aide durant les entraînements.

les deux jeunes filles gagnent ain­si leur ticket pour la Nor­man­die, ber­ceau du beurre d’Isigny qui est l’un des spon­sors du concours. La finale natio­nale s’y tien­dra en novembre pro­chain. Mais tous les can­di­dats peuvent être fiers de leur tra­vail, parole de Radio1 : on s’est régalé !

Sources Radio 1