Ori­gine du maroilles :

Créé au Xe siècle par un moine de l’Abbaye de Maroilles, ce fro­mage est fabri­qué en Thié­rache, zone d’Appel­la­tion d’Origine Contrô­lée, à che­val sur les dépar­te­ments du Nord et de l’Aisne. Il est consi­dé­ré comme le roi des fro­mages du Nord, et pré­sen­té comme le plus fin des fro­mages forts. La fabri­ca­tion du Maroilles a lieu dans une cave humide, où il est affi­né pen­dant 3 à 5 semaines selon le for­mat, au cours des­quelles il est bros­sé et lavé à l’eau salée. Il s’agit d’une opé­ra­tion impor­tante qui va condi­tion­ner la qua­li­té du fro­mage et lui don­ner sa magni­fique cou­leur oran­gée natu­relle, sa saveur ori­gi­nale et ses arômes spé­ci­fiques. Les palais déli­cats pour­ront éga­le­ment l’apprécier en ache­tant des petits for­mats qui sont géné­ra­le­ment plus doux. La tarte au maroilles est une recette par­faite très appré­ciée pour dégus­ter ce fro­mage. Le Maroilles a une forme car­rée de 13 cm de côté et 6 cm d’épaisseur. C’est un fro­mage au lait cru de vache à pâte molle et croûte lavée.

La recette: “La tarte au Maroilles”

Cli­quez sur l’i­mage pour affi­cher la recette.