Le concours du meilleur crois­sant au beurre d’Isigny AOP au pays de l’AOP Cha­rentes-Poi­tou, fal­lait oser. Orga­ni­sé par l’Association natio­nale des pro­fes­seurs de bou­lan­ge­rie (AAINB), sous la hou­lette de Domi­nique Cla­vier et de Antho­ny Moris­seau,  il a réuni une dou­zaine de can­di­dats, hier au cam­pus des métiers de Niort, pour la finale régio­nale Centre Poitou-Charentes.

Le Nior­tais âgé de 19 ans, dont le maître d’apprentissage est Éric Che­val­le­reau, meilleur ouvrier de France ins­tal­lé à Échi­ré, a été appe­lé à la der­nière minute pour dis­pu­ter cette épreuve, façon­ner vingt-quatre crois­sants en deux heures.
C’est dans le même état d’esprit que Gabriel Bau­mann a atta­qué la confec­tion de ses crois­sants au fameux beurre nor­mand, « en res­pec­tant la pâte et en l’écoutant avec ses mains. La pâte est vivante, poé­tise-t-il. Si on ne la res­pecte pas, on ne fera pas de beaux crois­sants… ».

Retour en image:

 

francetvinfo.fr l’art du crois­sant parfait

Au terme de la jour­née, deux appren­tis ont été sélec­tion­nés pour la finale natio­nale, les 5 et 6 mai à Ifs en Nor­man­die : Maria­ma Daby (Lycée Pro­fes­sion­nel M.Godrie de Lou­dun, Vienne) et Lucas Degueurce (CFA de Bourges, Cher).

Source: La nou­velle république