MASTERS_3_GAGNANTS_light_site.jpg

Trois bou­lan­gers ont reçu, ce mer­cre­di 10 mars, le titre déjà  convoi­té de Mas­ter Baker 2010 ». Cette dis­tinc­tion récom­pense les meilleurs concur­rents ayant par­ti­ci­pé aux pre­miers Mas­ters de la Bou­lan­ge­rie.

Catégorie Pain :

**Pao-Chun WU — Taiwan

Pao-Chun réa­lise le rêve de sa vie en par­ti­ci­pant aux Mas­ters de la Bou­lan­ge­rie. Il a appris sa tech­nique à  Tai­wan et au tra­vers de voyages et com­pé­ti­tions. Pour sa pre­mière par­ti­ci­pa­tion à  un concours en indi­vi­duel, Pao-Chun sou­hai­tait se sur­pas­ser ».

Pao Chun Wu Taiwan

[(J’ai une affec­tion par­ti­cu­lière pour le pain. J’es­saye de faire s’ex­pri­mer la farine et une mul­ti­tude de saveurs. Je passe beau­coup de temps à  ima­gi­ner ces pains, à  la forme très per­son­nelle »
Pao-Chun WU)]

Catégorie Viennoiserie :

**Thomas PLANCHOT — France

Bou­lan­ger de père en fils depuis cinq géné­ra­tions, Tho­mas est un bou­lan­ger pas­sion­né res­pon­sable de vingt bou­lan­gers et de six four­nils. Il s’est pré­pa­ré, sans relâche, depuis des mois pour nous livrer des vien­noi­se­ries aux saveurs étour­dis­santes.

Thomas Planchot France

La pre­mière fois que j’ai pré­sen­té mon Koui­gn Amann, le jury a trou­vé ça moche, j’ai alors tra­vaillé une nou­velle pré­sen­ta­tion, pen­dant deux semaines¦Depuis, il ne cesse de conqué­rir le public »
Tho­mas PLANCHOT)]

Catégorie Pièce Artistique :

**François BRANDT — Pays Bas

Mal­gré les doutes lors des pré­pa­ra­tions, Fran­çois retien­dra le plai­sir du tra­vail accom­pli ». Lors de sa dis­tinc­tion, il a tenu à  remer­cier ses proches, qui l’ont inci­té à  par­ti­ci­per à  ce concours : sans leur sou­tien il m’au­rait été impos­sible d’ar­ri­ver à  ce stade de la com­pé­ti­tion ».

François Brandt Pays bas

[(œCette pièce artis­tique a pour thème la Saint-Valen­tin. C’est par amour pour ma femme que je me suis ins­tal­lé en Hol­lan­de¦ »
Fran­çois BRANDT)]

Der­nier né des concours orga­ni­sés par Euro­pain, Ekip et Lesaffre dans le cadre du pres­ti­gieux salon Euro­pain à  Paris-Nord Vil­le­pinte, les Mas­ters de la Bou­lan­ge­rie ont connu des moments intenses. Durant quatre jours, 24 can­di­dats de 17 natio­na­li­tés, s’y sont affron­tés, en indi­vi­duel. Les can­di­dats ont rele­vé le défi en pré­sen­tant des réa­li­sa­tions d’une créa­ti­vi­té et d’une finesse excep­tion­nelles. Les Ambas­sades du Cos­ta Rica, d’U­ru­guay, de Hon­grie, de Pologne et le Bureau de Repré­sen­ta­tion de Tai­pei en France ont acti­ve­ment sou­te­nu le can­di­dat de leur pays. Le public a, quand à  lui, appré­cié la proxi­mi­té avec les can­di­dats et les dégus­ta­tions de pro­duits.

Masters_trophee_light.jpg

[**Can­di­dats et membres du jury se sou­vien­dront de l’am­biance excep­tion­nelle de ce concours œoriginal et convi­vial »Â¦*]

« J’ai ren­con­tré des concur­rents très moti­vés et pas­sion­né­s¦ C’est un bouillon de connais­sances et de tech­niques inédites », déclare un bou­lan­ger fran­çais. Je retien­drai le sen­ti­ment unique d’être par­mi les cham­pions de la Bou­lan­ge­rie », observe un par­ti­ci­pant hol­lan­dais. Durant quatre jours, nom­breux can­di­dats témoignent de la pres­sion et du tra­vail tita­nesque exi­gé. Cha­cun sort enri­chi de cette belle aven­ture et, comme le livre un concur­rent espa­gnol, sou­haite conti­nuer à  amé­lio­rer l’i­mage de la Bou­lan­ge­rie. Aux dires de Mario For­tin, pré­sident du jury, l’or­ga­ni­sa­tion du concours était for­mi­dable. Les Mas­ters de la Bou­lan­ge­rie per­mettent de déni­cher les meilleurs des meilleurs de la scène inter­na­tio­nale en Bou­lan­ge­rie. Une jurée chi­noise sou­ligne, à  ce pro­pos, le niveau très éle­vé des can­di­dats, tan­dis qu’un membre bré­si­lien du jury ne cache pas son envie de par­ti­ci­per de nou­veau à  ce concour­s¦

Nous vous don­nons ren­dez-vous en 2014 pour la seconde édi­tion des Mas­ters de la Bou­lan­ge­rie !