L’in­ven­teur d’une baguette de pain révo­lu­tion­naire, bap­ti­sée « Noo­vel », a rem­por­té cette semaine le Concours Natio­nal de l’En­tre­prise Agroa­li­men­taire Inno­vante, lan­cé par sous le minis­tère de la Recherche et le minis­tère de l’A­gri­cul­ture. Hen­ri Bais­sas, bou­lan­ger à  Saint-Cyprien, est le concep­teur d’un pro­cé­dé de divi­sion volu­mé­trique de pâte de bou­lan­ge­rie qui pro­duit des baguettes ultra­lé­gères, plus digestes, qui se conservent plus long­temps.

Doté d’une machine qu’il a éga­le­ment ima­gi­née, il a séduit l’u­na­ni­mi­té d’un jury de pro­fes­sion­nels, pré­si­dé par l’an­cien ministre et séna­teur Jean Fran­çois-Pon­cet, et Alain Rous­set, dépu­té et Pré­sident de la région Aqui­taine. Cette impor­tante dis­tinc­tion, qui consti­tue une rampe de lan­ce­ment vers l’ex­ploi­ta­tion indus­trielle de la baguette « Noo­vel », sera remise à  M. Bais­sas le 17 octobre pro­chain, à  l’oc­ca­sion du Salon Inter­na­tio­nal Agro-ali­men­taire (SIAL), orga­ni­sé à  Paris. La crous­tillante baguette révo­lu­tion­naire, qu’­Hen­ri Bais­sas sou­haite com­mer­cia­li­ser dans le monde entier, coûte cepen­dant plus chère qu’une baguette clas­sique.

Cette année 2010, le bou­lan­ger nova­teur a éga­le­ment reçu la médaille d’argent des inven­teurs du Concours Lépine Inter­na­tio­nal, pour le pro­ces­sus qu’il a ima­gi­né et la machine asso­ciée