COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DE BRUXELLES DU 10 OCTOBRE 2010


Inva­lid Dis­played Gal­le­ry

L’assemblée se tient à l’Institut Roger Lam­bion à Bruxelles

Sont excu­sés : Mr Jean Pierre CROUZET, Laurent SERRE, Fré­dé­ric MONTESSINOS, Jean BRULFER, Gérard MINARD, Yves LECOUVEY, Jean Marie HARTWEG, et Syl­vain WEPPE.

Alain MARIE, Pré­sident, ouvre cette 28e AG par des remer­cie­ments envers, le groupe Pura­tos- Patis­france-Bel­co­lade, l’Institut Roger Lam­bion du CERIA,  Mr VALLS, Direc­teur France du groupe PURATOS, ses maitres bou­lan­gers et Mes­dames CRES-BRUN et CLAEYS, sans les­quels ce ras­sem­ble­ment à Bruxelles n’aurait pas pu avoir lieu.

Une minute de silence est obser­vée à la mémoire de deux des nôtres : Mau­rice COTTE de l’Isère et Nicole CADIOT épouse de Ber­nard CADIOT.de Gironde.

En ce début d’assemblée, le pré­sident pro­pose à l’approbation le compte ren­du 2009 suite à sa paru­tion dans le bul­le­tin de décembre 2009. Le Compte ren­du 2009 est pro­po­sé au vote à main levée, il est adop­té à l’unanimité.

Alain tient aus­si à remer­cier, les membres de notre asso­cia­tion qui ont par­ti­cu­liè­re­ment œuvré pour ce ras­sem­ble­ment. Il s’agit, de Luc TOUSSAINT qui a per­mis la concré­ti­sa­tion de ce pro­jet excep­tion­nel, dont il est d’ailleurs l’initiateur, mais aus­si, Yann TABOUREL qui a col­lec­té de manière par­faite les ins­crip­tions, puis Alain LAFAYE pour son sou­tien infor­ma­tique et enfin tous les adhé­rents qui ont répon­du “pré­sent” à cette invi­ta­tion.

Il asso­cie les autres membres du bureau qui ont sui­vi les opé­ra­tions et qui nous ont sou­te­nus. Enfin, mer­ci à Franck GUYON (nou­veau pré­sident de l’Association Natio­nale des Pro­fes­seurs de Pâtis­se­rie ANFP) qui a accep­té d’honorer de sa pré­sence ce ras­sem­ble­ment.

Alain MARIE retrace briè­ve­ment l’historique de l’association : «  Il y a 28 ans, nais­sait notre com­mu­nau­té sous la pré­si­dence de Michel MOREAU.
Notre 1er bureau com­po­sé de 6 membres comp­tait déjà Mar­cel LEBRET et Luc TOUSSAINT;  mer­ci à tous les deux. L’association com­pre­nait alors 88 adhé­rents; aujourd’hui, l’association gran­dit et se porte bien, puisque nous sommes près de 250. C’est un bel exemple de soli­da­ri­té depuis le départ et nous pou­vons tous en être fiers.

L’AAINB sur inter­net et le nou­veau “Tech­no­bou­lange” “Prof­de­bou­lange” :

Fred, a com­plè­te­ment reloo­ké notre site “Tech­no­bou­lange”, ce qui le rend d’une lec­ture plus agréable. Mais Alain Lafaye sou­ligne un manque évident de par­ti­ci­pa­tion au niveau de ce site, car peu d’articles sont four­nis à la publi­ca­tion. La fré­quen­ta­tion, par contre, reste d’un beau niveau jour­na­lier.

Concours Crois­sants :

La Finale du Concours Crois­sants au Beurre d’Ysigny Ste Mère s’est tenue à l’EBP à Paris. Yann TABOUREL relate son dérou­le­ment et nous informe qu’il s’ouvre de plus en plus lar­ge­ment sur notre ter­ri­toire, avec la par­ti­ci­pa­tion ini­tiale de 50 centres de for­ma­tion.
Il est orga­ni­sé par l’AAINB et la coopé­ra­tive d’Isigny st mère
Le but de ce concours est de pro­mou­voir nos jeunes ain­si que de remettre au goût du jour la vien­noi­se­rie. Ce beau concours a com­men­cé il y a 5 ans, avec comme seule région, la Nor­man­die. Aujourd’hui 7 régions sont en lice : la Bre­tagne; l’Ile de France; l’Alsace Lor­raine; le Rhône Alpes; le Nord ; l’Aquitaine  et la Nor­man­die.
2 can­di­dats sont sélec­tion­nés par région et ain­si 14 can­di­dats sont rete­nus pour la finale natio­nale.
(Lire le Compte ren­du dans ce jour­nal).
Ce concours se situe à che­val sur 2 années de for­ma­tion, aus­si un repo­si­tion­ne­ment  entre début Jan­vier 2011 et fin Avril 2011 paraît très ration­nel.
D’autre part, afin de mettre en avant le gagnant dans la presse pro­fes­sion­nelle, Yann TABOUREL demande que soit com­mu­ni­quée sa recette.
Une  ques­tion émerge : Lieu de la finale ? Il est vrai que la région pari­sienne est « acces­sible » et, de plus, pri­vi­lé­giée par la presse.

Yann remer­cie tous ceux qui gèrent les sélec­tions dans les régions,  les ensei­gnants et pro­fes­sion­nels, qui ont accom­pa­gnés les jeunes en finale, et les éta­blis­se­ments qui donnent les moyens et les locaux.

Alain MARIE char­gé de jury du concours des écoles  remer­cie, les pro­fes­seurs qui ont noté et les jeunes qui ont concou­ru.  Il col­la­bore avec le LEMPA orga­ni­sa­teur  Régis  DELFRAT, rem­pla­cé par Mr Pierre TRISTAN FLEURY et un fidèle par­te­naire de ce beau concours qui valo­rise la for­ma­tion : GDF SUEZ.

Le salon natio­nal de la Bou­lan­ge­rie, Portes de Ver­sailles à Paris, n’existe plus.
Il rejoint le SIHRA à Lyon.   EUROPAIN se tien­dra, alter­na­ti­ve­ment, à Vil­le­pinte tous les 2 ans.

Aujourd’hui, il est pos­sible de faire par­ti­ci­per nos jeunes élèves à une mul­ti­tude de concours, mais nous ne devons pas perdre de vue que nous sommes “for­ma­teur” avant tout.

Rap­port finan­cier : par Michel SUREAU 

234 adhé­rents + 18 régu­la­ri­sa­tions (252 coti­sa­tions au total) ont géné­ré 7320,17€ de recettes aux­quelles il faut ajou­ter les sub­ven­tions et 2267,98€ de recettes diverses.
Le mon­tant des dépenses pour cet exer­cice s’élève à 9101,30€uros (voir bilan détaillé en annexe).
Le nombre de coti­sa­tions est en aug­men­ta­tion grâce à l’accroissement de la masse d’adhérents, mais celles-ci ne peuvent assu­rer seules le fonc­tion­ne­ment de l’association.

Bilan finan­cier et des comptes, par Guy SPRIET, Véri­fi­ca­teur aux comptes

Les véri­fi­ca­teurs aux comptes, ain­si que le tré­so­rier adjoint,  se sont réunis chez Michel SUREAU à Beau­voir sur Mer en Août, pour pro­cé­der à la véri­fi­ca­tion des comptes. Ces der­niers ont été véri­fiés et aucune ano­ma­lie n’a été rele­vée. Le Pré­sident demande le QUITUS.
Les comptes finan­ciers 2010 sont  adop­tés à l’unanimité à l’assemblée.

Le pré­sident remer­cie pour la tenue des comptes son bureau et les par­te­naires qui accom­pagnent l’AAINB toute l’année depuis fort long­temps.

Elec­tion sta­tu­taire du tiers sor­tant :

Denis BARTEAU réside main­te­nant au Pérou, il ne peut pas pos­tu­ler à nou­veau.

Gerald LEQUEUX et Jacques RICHARD, sor­tants, sont réélus à l’unanimité.

Elec­tion des véri­fi­ca­teurs aux comptes :

Yves LECOUVEY et Guy SPRIET sont éga­le­ment réélus à leur poste.

Infor­ma­tions rela­tives au BAC PRO :

Le BAC PRO Bou­lan­ge­rie Pâtis­se­rie est en place. D’une manière géné­rale nous le subis­sons tous et sa mise en place reste dif­fi­cile.  Pour l’heure, les pro­fes­sion­nels ne se pro­noncent pas mais ne s’engagent pas suf­fi­sam­ment dans cette for­ma­tion, et ne sont pas favo­rables aux cycles d’alternance pour ce diplôme.
—  L’apprenant doit connaitre et se per­fec­tion­ner à tous les postes.
— Com­ment peut on for­mer un prof de pâtis­se­rie en bou­lan­ge­rie en si peu de temps (et inver­se­ment ?)

Pour info, nous pou­vons trou­ver quelques docu­ments en ligne concer­nant le BAC PRO (grille d’évaluation, sur le site  de l’académie de Ver­sailles)

Yann apporte sur ce sujet une réflexion :
«  Les jeunes; et c’est leur inté­rêt;  devront conti­nuer leur for­ma­tion après le BAC PRO. Ils auront besoin, de se spé­cia­li­ser dans l’une des deux com­pé­tences »

Gérard BROCHOIRE inter­vient à son tour sur un autre pro­pos:

« Cer­tains d’entre nous ont peut être du temps libre dans leur vie. Il existe des mis­sions huma­ni­taires  qui pour­raient nous inté­res­ser et dont notre dis­po­ni­bi­li­té serait salu­taire. Pour­quoi ne pas édi­ter un mini CV et pro­fi­ter de notre asso­cia­tion pour ser­vir la cause des plus dému­nis. »

Point sur l’état d’avancement du futur réfé­ren­tiel BP Bou­lan­ger.

Patrick FERRAND, Patrick PELE et Gérald LEQUEUX ont assis­té à 3 réunions en CPC.
Le futur BP réno­vé devrait démar­rer en sep­tembre 2011

Au cours d’une inter­ven­tion ani­mée, les deux Patrick, nous indiquent les voies dans les­quelles ils sou­hai­te­raient orien­ter le BP.
— Patrick sug­gère qu’il n’y ait plus d’épreuve avec du pain cou­rant comme pro­duit
— Le pain de tra­di­tion res­te­rait tou­jours d’actualité (en poin­tage retar­dé par exemple…)
— Il n’y aurait plus de pétris­sage inten­si­fié, par contre les levains seraient inté­grés (levain liquide pour le pain de tra­di­tion, levain dur pour le pain de cam­pagne…)
— Une gamme « nutri­tion » ver­rait le jour (pain aux germes, T 80, ..) qui peuvent être asso­ciés pour une gamme sand­wichs.
— Pains régio­naux : 3 ou 4 avec des tech­niques spé­ci­fiques
— Pains euro­péens (décli­nai­son éven­tuelle avec des pro­duits trai­teurs)
— Vien­noi­se­rie (grande varié­té de vien­noi­se­rie pour les jeunes et éga­le­ment de la vien­noi­se­rie crue sur­ge­lée)
— crèmes et gar­ni­tures un peu dif­fé­rentes
— Le domaine trai­teur (CA en hausse, devrait être déve­lop­pé)
— des gâteaux de voyage (cakes, brow­nies, cookies…)

Gérard BROCHOIRE rap­pelle cepen­dant, qu’actuellement, en entre­prise très peu confec­tionnent les crois­sants. Il faut donc bien faire la dif­fé­rence entre les objec­tifs sou­hai­tables et la réa­li­té.

Clô­ture de l’AG

Fin de séance Alain MARIE clos cette 28ème Assem­blée Géné­rale, pour nous diri­ger vers le buf­fet, où nous attendent de suc­cu­lentes frian­dises concoc­tées par l’institut Roger LAMBION.

Le secré­taire de séance : Phi­lippe ROLLAND